Go back

Brainstorming sur la mise en place de sessions grand public de fabrication de matériel spatial


#1

Lors de la réunion de lancement des projets de l’équipe Electrolab Ad Astra pour 2018-2019, l’une des priorités sur lesquelles nous avons insisté est l’implication du grand public dans les activités de conception de matériel spatial.
Pour le moment les projets que nous menons sont principalement ouverts aux personnes prêtes à s’impliquer de façon assez profonde dans l’équipe, avec un suivi régulier et la responsabilité de certains sous-systèmes ou de tâches. Cela ne favorise pas l’implication de personnes qui se disent qu’elles n’ont pas de compétences à apporter ou qui ont du mal à prendre un engagement de consacrer du temps au projet dans la durée.

Nous comptons donc mettre en place une fois par mois une session de conception et de fabrication de matériel spatial ouverte au grand public, très certainement un samedi après-midi. Ce post a pour objectif de servir de support à l’élaboration de cet atelier, toute contribution est la bienvenue !

Réflexions préliminaires :

  • est-ce qu’on propose des activités qui sont complétement indépendantes du travail en cours sur les “vrais” projets (par exemple atelier fusée à eau, design d’une pièce indépendante sous FreeCAD, formation “introduction au matériel spatial open source”, etc.) ou est-ce qu’on propose des vrais tâches en support des projets ? Je penche naturellement vers le deuxième point, mais ça impose de trouver des tâches qui peuvent être à la fois expliquées et menées par des néophytes dans un créneau de 3h voire moins.
  • est-ce qu’on met une limite basse d’âge ? J’aurais tendance à ne pas le faire, puisque de toute façon on ne lancera pas les gens sur le tour ou la fraiseuse dans le temps que dure l’atelier, et en plus ça peut créer des vocations.
  • prévoir des points d’accroche avec les projets, avec des pistes faciles et claires à suivre si les participants à la session veulent s’impliquer plus avant dans le projet.
  • quel type de tâche se prête le plus à ce type de sessions ? Peut-on imaginer le routing de circuit imprimé sur Kicad dans un timing de ce type ? L’étude de méthodes d’usinage d’une pièce, avec les plus et moins de chaque méthode ?
  • organisation de la session : je vois quelque chose du genre une introduction au projet et à son statut en une dizaine de minutes, présentation de la sous-tâche sur laquelle on va travailler pendant la session, présentation de la méthodo de travail, et puis go. On pourrait reprendre un format de mini-hackathon, en proposant aux présents de se regrouper par équipes et de réfléchir chacune avec ses moyens et son bagage aux façons d’aborder le projet. Recommander de mener en parallèle de la réflexion un travail de réalisation matérielle, ne serait-ce que pour faire une maquette grossière avec quelques bouts de bois.

#2

Hello,

Effectivement l’implication du grand public nécessite des tâches petites, bien définies sous forme d’ateliers.
Nous pouvons justement organiser quelques séances de découpe des tâches en plus des atelier classiques sous forme de story mapping, qui consiste à bien définir les caractéristiques de ce que l’on veut mettre au point. Je veux bien animer les premiers ateliers pour cela. Ensuite effectivement permettre au grand public de réaliser les taches soit sous forme d’ateliers guidés, soit de manière indépendant avec l’assistance si besoin d’un référent.
Il est possible de réaliser des ateliers plus initiatiques ou ludiques (fusées à eau, …), des ateliers méthodiques pour utiliser les outils permettant de réaliser les projets (conceptions mais aussi outillages du lab …), le plus important est de bien garder un aspect ludique avec un niveau adapté aux participants, quitte à réaliser plusieurs ateliers identiques mais avec à chaque fois un public différent (niveau technique et âge à préciser dans la description de l’atelier donc).

Pour le premier samedi, on peut peut-être simplifier les choses avec une demie journée présentation de OSM, des échanges, la présentation des différents projets et de ce qu’il est possible de réaliser et ensuite de recueillir les besoins et envies des participants pour les sujets des ateliers.


#3

Pour le premier samedi, on peut peut-être simplifier les choses avec une demie journée présentation de OSM, des échanges, la présentation des différents projets et de ce qu’il est possible de réaliser et ensuite de recueillir les besoins et envies des participants pour les sujets des ateliers.

Comme nous ne sommes pas sûrs que les participants seront les mêmes d’un samedi à l’autre, je ne suis pas sûr qu’une demi-journée de présentation OSM + projets soit pertinente dans le cadre visé. Je pense qu’il faut vraiment viser un atelier très “mains dans le cambouis” dès le départ, avec peut-être 10 minutes de présentation globale et le reste du temps dédié à du faire.
Comme nous ne sommes pas sûrs du succès que ça aura, dans un premier temps j’aurais plutôt tendance à aller dans le sens du faire avec les gens qui sont là, quelque soit leur niveau et leur âge. Ca impose de bien travailler en amont la division en sous-tâches et leur niveau.


#4

Je rejoins le dernier post, d’où la difficulté de trouver des tâches à réaliser qui peuvent s’expliquer en quelques minutes (ça existe bien sûr) et permettent de rapidement mettre “les mains dans le cambouis”. L’idéal serait vraiment que ces tâches soient liées à des projets en cours, je trouve que cela permettrait de plus impliquer les participants et de donner un sens assez large à ces actions (et on est bien dans l’esprit d’OSM).

La notion de maquettage pourrait être à creuser, peut être assez rapide à expliquer et permet de travailler en mode collaboratif par petites équipes et de faire tester des idées dans l’avancée d’un projet.


#5

Je pense que la prochaine étape est de se baser sur la liste des sous-tâches qui auront été définies pour les projets en cours, et d’étudier celles qu’on peut encore subdiviser de façon à se trouver dans le cas qu’on évoque ci-dessus.
Je partagerai le compte-rendu de la prochain réunion Electrolab Ad Astra, et propose de continuer sur cette base à définir ensemble les tâches les plus à même d’être traitées dans le cadre de telles sessions.
Merci à tous pour vos contributions !


#6

Suite à la réunion d’équipe Electrolab Ad Astra de jeudi dernier, voici le contenu du premier atelier grand public que nous prévoyons de mettre en oeuvre :

  • intro aux projets et statut : 15 minutes
  • atelier électronique avec Arduino sur contrôle des moteurs du système de guidage (45min)
  • atelier fabrication parachute (45min)
  • atelier algorithme pour préparer le comportement des moteurs en fonction de ce que remontent les capteurs sur position, direction et vitesse de la fusée qui redescend sous parachute (45 min)

Ca fait une session de 2h30 où l’on varie les activités pour éviter l’ennui, et où les différentes activités sont directement reliées à un des sous-projets (en l’occurence le système de guidage de parachute). Le sous-projet sert de prétexte aux différents pans de l’atelier, mais pour autant les participants pourraient vraiment y trouver une porte d’entrée vers la contribution au projet.