Go back

Utiliser la réalité virtuelle comme moyen de collaboration entre fablabs


(Damien) #1

L’une des questions posées dans le cadre de Fédération est quelles méthodes utiliser pour permettre à des membres d’équipe projet répartis sur toute la France voire dans le monde de collaborer ensemble sur un même projet.
Les outils de collaboration et de gestion de projet en ligne sont une réponse évidente, mais comment aller plus loin ? Particulièrement dans un contexte où l’objectif des projets doit être de fabriquer du matériel, en plus de documenter.

L’utilisation de la réalité virtuelle (VR) se développe rapidement dans l’industrie, non seulement pour la conception mais aussi pour l’optimisation des méthodes de fabrication. Dans le contexte de “fablab virtuel” que nous imaginons pour Fédération, il est possible que la VR est un rôle significatif à jouer. Imaginez un contributeur isolé, habitant loin du fablab le plus proche, capable de se trouver projeté dans un lieu de production collaboratif à l’autre bout du pays, où il pourrait assister aux sessions de fabrication du matériel. Ca permettrait même de donner des conseils en temps réel, de téléguider une personne novice à distance devant les outils de fabrication… Les possibilités associées sont immenses !

Si certains sont intéressés par le sujet, ça pourrait même faire l’objet d’un projet dédié dans le cadre de Fédération ?


(Frédérik VARLET) #2

Sujet intéressant, mais j’ai un peu de mal à visualiser comment ça pourrait se passer.
En terme d’implication pour la personne éloignée, et pour la/les personnes à l’autre bout, ça se passerait comment ?
Et qui aurait-il d’afficher à l’écran ? Faudra-t-il des compétences particulières et des outils particuliers ?

Autre point : ne vaudrait-il pas mieux essayer de mettre en place un fablab à proximité de chez soi dans ce cas ?


(Damien) #3

Je suis tout à fait d’accord sur le point que si monter un fablab en local est possible et que l’on dispose de l’énergie nécessaire pour porter ce genre de projet, c’est la solution idéale à mettre en oeuvre.
Mais si les conditions ne sont pas réunies, je pensais en fait à des réflexions autour de la téléopération, par exemple : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-teleoperation-8820/
On est d’accord, il y a plein de choses à développer - mais en pratique ça pourrait faire l’objet d’un projet Fédération, non ? ;o)


(Dan) #4

Téléguider une personne novice à distance pour utiliser un outil ou une machine me semble difficile et dangereux ! La téléopération ou assimilé c’est souvent un spécialiste à distance qui assiste quelqu’un qui s’y connait déjà comme un chirurgien confronté à une opération rare ou un technicien qui dépanne une machine sur le terrain et qui a besoin d’un point technique particulier. C’est souvent plutôt la réalité augmentée qui est utilisée : la personne sur le terrain porte par exemple des lunettes type google glass et une caméra et le spécialiste à distance voit la même chose sur son écran et il peut sur-imposer sur l’image des fléches ou entourer un élément qui apparaitront en surimpression de la réalité sur les lunettes. C’est cher , compliqué et réservé à des spécialistes, pour l’instant.
Par contre en réalité virtuelle j’ai entendu parler de logiciels qui permettent de manipuler dans l’espace des pièces conçues en CAO. On porte un masque de RV type Oculus et on pourrait déplacer, repositionner les pièces etc …par des mouvements. Peut être une possibilité de travailler ensemble à distance en temps réel sur la phase conception. Mais je pense que ça doit aussi être cher et il faut déjà maitriser le logiciel de CAO de base plus la nouvelle couche logicielle.
Ex : https://www.usine-digitale.fr/article/video-improov-une-plate-forme-de-realite-virtuelle-collaborative-pour-les-pros.N375032


(Damien) #5

En terme d’usage, je vois par exemple cela : je viens de faire dans mon fablab la formation pour pouvoir utiliser l’imprimante 3D, je suis considéré comme habilité. Je reviens dans mon fablab deux mois plus tard pour faire ma première impression 3D, mais j’ai oublié la moitié des choses apprises et je ne m’y retrouve pas dans le tutorial. Dans ce cas, je peux imaginer me faire aider à distance par un des connaisseurs du sujet qui n’est pas au fablab ce jour-là.
Un autre cas d’usage, qui me vient d’une expérience réelle d’hier soir : on était réunis à l’Electrolab pour notamment discuter du système de séparation de deux étages sur notre prochaine fusée expérimentale. En pratique, nous étions 4 autour de la table, pendant que l’un des membres nous présentait le prototype de système imprimé 3D, avec explication très visuelle du mode de fonctionnement. A distance, ça aurait été très compliqué à comprendre sur un simple écran avec visioconférence. Potentiellement avec un casque de VR, et un “avatar” (peut-être un mini-drone ?) capable de se déplacer dans le lab, j’aurais pu avoir le même niveau de contribution qu’en réel.

A noter aussi que les casques de “mixed reality” (capables de faire de la RV comme de la RA - réalité augmentée) existent maintenant à pas très cher : exemple du Dell Visor - http://www.dell.com/fr-fr/shop/dell-visor/apd/545-bbbe/jeux (disclaimer : je travaille chez Dell, mais ce type de casque est aussi dispo chez d’autres constructeurs). Parmi les applications très intéressantes dont on parle, c’est de former les futurs techniciens de maintenance matérielle : avec de la RA, ils voient leur environnement réel, mais en plus l’élément (généralement assez onéreux) sur lequel ils apprennent à faire de la maintenance, et ils peuvent manipuler les pièces et les outils. Ca peut fortement réduire les coûts de formation.