Go back

Membres projets ?


(Tiphaine Kleiber) #1

Bonjour, à tous
Avec mon collègue d’école on travaille, dans le cadre de nos études, sur un projet d’élimination de débris. Nous serions intéressés pour travailler sur le projet Dryade. Y’a-t-il déjà des personnes travaillant dessus?


(Pierre-André Haldi) #2

Bonjour,
Si cela vous intéresse, l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, en Suisse) travaille sur un projet de “satellite nettoyeur”: https://espace.epfl.ch/CleanSpaceOne_1
Pierre-André Haldi


(Fabien) #3

Bonjour @tiphainekle,

Je suis également intéressé pour travailler sur ce projet. Je suis un MBA en parallèle de mon travail au CNES et je rédige un mémoire sur la possibilité d’un marché des débris spatiaux, donc le projet Dryade m’intéresse également.


(Marsat) #4

Bonjour à tous! Et bonne fêtes à tous!

Tiphainekle, je serais ravis de vous aider à cela dans la mesure du possible. Fais donc un post avec ce que tu veux faire?
Concernant ce qui se fait déjà, l’école polytechnique travaille sur un modèle miniature à une seule pince, mais beaucoup moins polyvalent. L’intérêt je pense est de se tourner vers le coté manutention, car c’est un gros sujet.

Pierre, merci pour ces références :slight_smile: je vais regarder.

Fabien, pas de problèmes, cela serait très intéressant, mais je pense qu’il faudrait étendre ce sujet a la manutention afin de faire du deux-en-un :slight_smile:


(Fabien) #5

Que veux-tu dire par “manutention” ? Pour moi la manutention par pince est une solution technique, comme le filet par exemple, et aborder des solutions techniques ne fait pas partie de mon sujet de mémoire.
Ca ne m’empêche pas de m’y intéresser comme ingénieur. :slight_smile:
Après, si tu fais allusion à la maintenance des satellites, aux space tug et à toutes les possibilités offertes : refueling, remplacement de pièces en orbite ET désorbitation de débris, c’est effectivement une voie de sortie intéressante pour se débarrasser des débris spatiaux.


(Tiphaine Kleiber) #6

Bonjour à tous et bonne année !!! :sparkles::tada::sparkles:
Je suis super contente de voir qu’il y a du monde motivé.
Je suis en train de voir comment organiser le projet. Ce n’est pas évident, c’est la première fois que je me lance dans un projet de cette ampleur. J’aurais besoin d’aide pour cela.
Serait-il possible d’organiser un groupe de réflexion pour savoir où on veut aller ?

PS: N’hésitez pas à aller voir sur le site de la Dryade, pour vous imprégner du projet et voir le travail réalisé.


(Marsat) #7

Bonne année !!

Bien sur Thiphaine, tu penses à quoi? Un topic à part? Ou répondre au mail que je t’ai envoyé suite à ton mail sur le projet lui-même :stuck_out_tongue:
J’a plusieurs approches pour la suite si tu veux: le robot est pleins d’erreurs et il y a pas mal de place disponible dans la partie “body”: je n’ai pas eu le temps d’optimiser l’electronique, donc rien qu’en terme technique, c’est dense.
Le CNES m’a néanmoins fait comprendre que le majeur problème de mon projet de base était la propulsion, donc les trajectoires… comment par exemple aller de débris en débris pour finir sur un seul satellite :confused:

Fabien: Je pensais surtout à la fin de vie du satellite.
Sur le site, dans la vidéo, j’explique que la Dryade finirait sa vie sur un satellite en se canibalisant pour lui fournir des pièces de rechange et le maintenir en marche. Concrètement, cela étendrait longuement la vie de ce dernier sur le plan fonctionnel et donc permettrait non seulement de faire de la désorbiation de débris mais aussi de justifier son prix par le fait qu’il étendrait la vie d’un satellite en plus de rendre des orbites plus sur.
C’est autant technique que commercial en fait, :wink:


(Tiphaine Kleiber) #8

Bonjour Marsat,

Mon école va nous fournir les licences pour le logiciel STK (System tool kit) un logiciel de simulation de trajectoires en orbite, manœuvres etc … Ce logiciel contient une banque de donnée avec grand nombre de satellites existants ou ayant fonctionnés, en orbite terrestre.

Avec mon mon collègue nous pouvons travailler sur la partie rendez-vous spatial avec un corps non coopérant. Le but serait, qu’à partir d’une orbite “garage”, le satellite arrive à manœuvrer pour se mettre sur la même orbite que le débris, à la même vitesse que celui-ci.

Nous pouvons aussi choisir le type et dimensionner les moteurs, nous avons des cours de propulsion fusée. Qui brasse les types de propulsion tels que solide, liquide, hybride, électrique… (Pourquoi pas les concevoir sous Catia V5 et ensuite tester les efforts appliquer sur le système, à voir…)

Je ne sais pas si j’aurais le temps et les composants disponibles pour m’occuper de la partie électronique/robotique/mécanique. (Et pourtant ! C’est la plus palpitante à mes yeux)

Je pense que la partie réparation d’autres satellite et “auto-cannibalisation” et un peu ambitieux à ce niveau du projet. Mais le raisonnement est tout à fait cohérent.

Voilà pour ma part. Y’a-t-il des personnes motivées et en capacité de travailler sur la partie ou électronique ou mécanique ? Ou les deux ?
Ou souhaite travailler sur un autre point du projet ?


(Marsat) #9

Tiphaine, ravis de te voir aussi motivée. Concernant la partie robotique et mécanique, je serais ravis de t’aider dans la mesure du possible (vus que j’ai monté la première version, ça devrait aller pour la suite).

Concernant la cannibalisation, et mon projet, ça devrait être facile :wink:

En tout cas merci de ton intérêt pour ce projet. les fichiers Rhino que j’ai mis en téléchargement sur le site vous suffisent? Je n’ai jamais vraiment utilisé CATIA donc je ne sais pas si il fallait exporter sous un certain format?


(Matthieu Compin) #10

Pour CATIA ou autre, l’idéal est d’exporter les fichiers au format step.

STEP - STandard for Exchange of Product model data - ISO 10303 est le standard utilisé dans l’industrie


(Christophe Juillet) #11

Bonjour à tous,

Une petite parenthèse pour vous signaler un documentaire sur le sujet sur Arte:


En ligne jusqu’au 17/03/2019