Go back

Courbe d'apprentissage pour se lancer dans un projet


(Damien) #1

L’un des points qui me préoccupe le plus est la marche à franchir pour arriver à rejoindre ou lancer un projet, quand on a aucune expérience projet ni technique. Comment se met-on à niveau sur le statut actuel du projet ? Comment trouve-t-on une tâche sur laquelle on a envie d’avancer, et les actions pratiques à prendre pour la mener à bien ? Quelles méthodes d’apprentissage pour quelqu’un qui se lance sans aucune formation scientifique ?

Partagez ici vos retours d’expérience, vos suggestions, vos avis sur ce sujet passionnant !


(Nicolas Warin) #2

Excellent sujet, que je rejoins totalement, et pour justement être confronté à cette courbe d’apprentissage (où j’avoue ne pas toujours savoir par “quel bout” prendre les différents sujets).

A mon sens, la pédagogie intéressante est celle qui arrive à faire un mix optimal entre la nécessaire théorie (qui n’est pas toujours rébarbative si elle est bien amenée, l’exemple de la communication du JPL sur InSight hier en est un excellent exemple, comment expliquer des concepts complexes en quelques minutes et de manière ludique) et la pratique, qui permet de confronter les apprentissages à la réalité (donc avec son lot d’échecs et de satisfactions, ces deux éléments pouvant être des moteurs pour rester “accroché” à un sujet et y persévérer ).

Pour démarrer, expliquer ce qu’est un projet, comment il se constitue (initiation d’idées, pour répondre à un ou des besoins exprimés, résoudre une problématique) et la façon dont il va ensuite se dérouler (peut être avec un standard qui pourrait à terme se mettre en place) peut représenter une première étape. Et c’est ensuite justement avec cette notion d’étapes (cahier des charges, spécifications techniques, plans, gammes de fabrication et liste des matériaux, réalisation, tests, retour d’expérience et archivage…) et de sous-ensembles (à différents niveaux, vue d’ensemble du concept, composants majeurs, etc.) que l’on peut essayer de structurer une approche permettant à chacun de s’y retrouver. Mais c’est effectivement beaucoup moins ludique de rédiger un document (encore que personnellement j’y trouve souvent du plaisir) que de « mettre les mains dans le cambouis », et cette étape de réalisation/fabrication nécessite une bonne préparation (et donc un minimum de connaissances des équipements qui seront utilisés pour la réaliser) pour qu’elle soit bien réussie.

Puis vient la notion d’échanges avec les membres d’un projet et c’est peut être ici aussi que ce situe une des clefs du succès à venir de la plateforme, de même que, pour éviter qu’un projet ne s’enlise, la notion de planification aura aussi son importance (sans être trop rabat-joie).

Les questions concrètes peuvent vite arriver :

  • J’ai rédigé une spécification, avec qui et comment puis-je avancer pour passer à l’étape de réalisation ? (généralement, il faut des plans, des gammes, etc.)
  • J’ai fait un plan, vers quel FabLab puis-je me tourner pour faire fabriquer (et est-ce que ce sera compatible avec les activités du FabLab en question) ?
  • J’ai une idée, mais je ne sais pas comment la formaliser ou avoir une assistance pour rédiger un premier brouillon ?

Peut-être que dans le cadre du développement de la plateforme Fédération, l’identification (et localisation) de compétences particulières (qu’elles soient individuelles ou collectives à travers les tiers lieux), avec des refférents (par exemple par type d’activité) pourra être développée, avec en parallèle la notion de tutoriaux (en vidéo par exemple, mais pas que) et de templates un peu standardisés pour faciliter l’appréhension des différentes étapes d’un projet.

Encore pas mal d’idées à structurer, mais c’est effectivement un sujet essentiel pour la suite et le développement de Fédération OSM.