Go back

Projet d'étude de production de ressources pour une colonie Martienne


(Florent D) #1

Bonjour,

Pour commencer, je fais partie de l’Association Planète Mars (http://planete-mars.com/).

Nous souhaitons initialiser un projet rassemblant le maximum de passionnés afin de développer les techniques de productions de ressources pour une implantation de colonie martienne.

Vous êtes passionné par l’établissement de l’être humain sur Mars, grâce notamment aux ressources locales et motivé à participer à un projet de recherche scientifique et d’ingénierie ? Alors rejoignez-nous !

Énormément d’études et d’industriels étudient ces problématiques, il ne reste “plus qu’à” utiliser les technologies existantes.

Vous trouverez dans ce lien : https://www.petit-fichier.fr/2018/02/09/fiche-de-projet-ressources-09-02-18/fiche-de-projet-ressources-09-02-18.pdf , notre fiche d’initialisation de projet qui vous expliquera en détail ses buts et objectifs.

En résumé, Dans cette étude, nous chercherons à détailler les conditions opérationnelles des différentes chaînes de production, le dimensionnement des organes et les bilans de consommation énergétique. Nous tenterons également de modéliser en 3D l’ensemble de la chaîne de production de ressources. Pour ce faire, nous nous rapprocherons des industriels du secteur afin d’obtenir des informations sur leurs technologies actuelles.

Nous pensons que dans la décennie à venir de grands pas seront réalisés pour atteindre la planète rouge notamment grâce aux avancés que prévoit Elon Musk et nous voulons y contribuer, et vous ?
J’espère que cette présentation sommaire aura éveillé votre curiosité. N’hésitez surtout pas à vous manifester, toute l’aide que vous pourrez apporter à ce projet sera grandement appréciée quelque soit votre âge, votre domaine d’activité ou votre parcours; seul le sérieux et la motivation compte !


(Damien) #2

C’est un projet super enthousiasmant - j’en ai déjà parlé plusieurs fois pendant les étapes de Tour de France ;o)

Je me pose la question de la division de ce très vaste projet en sous-projets plus facilement appréhendables : est-ce que vous avez déjà identifié le matériel dans la chaîne qui est le plus simple et le moins cher à réaliser ? Il pourrait être intéressant de commencer, en parallèle de l’effort de documentation, par un exercice de fabrication de ce premier module.

Quelles seraient les premières étapes pratiques pour quelqu’un qui est intéressé par le projet, mais n’a aucune connaissance du sujet ? Est-ce que tu aurais un tutoriel en quelques lignes sur “comment se lancer dans la production de ressources sur Mars” ?


(Frédérik VARLET) #3

Autre question : que l’on ait ou non des compétences/connaissances dans le domaine, quelles sont les projets possibles avec peu de moyen ? L’intervention des industriels est-il envisageable, et si oui, sous quelle forme ?


(rb) #4

Un sous-projet réalisable avec relativement peu de moyens pourrait être celui de l’approvisionnement en nourriture. En effet, la réalisation d’une serre (ou son équivalent martien) ne nécessite pas de matériel trop couteux et est de plus relativement rapide. Le plus complexe serait pour le coup de reproduire le milieux de culture local.
Une autre idée, la réalisation d’un four solaire. Ce type de four est relativement simple a transporté une fois démonté et se trouve être relativement léger (cela dépend bien entendu des matériaux utilisé). Une fois sur place, il permet de disposer d’une source de chaleur relativement performante pour un cout électrique nul. Là encore, une documentation importante est déjà existante.


(Damien) #5

Merci cube pour toutes ces idées - je pense que ça vaut le coup d’ouvrir un nouveau sujet sur le forum pour chacune d’entre elles.
Au sujet de la réalisation d’une serre, es-tu au courant des travaux de Wieger Wamelink (https://twitter.com/wamelink_wieger?lang=fr) ? Cela fait maintenant un certain temps qu’il travaille sur le sujet, en publiant un maximum le résultat de ses études. Ca pourrait être un bon point de départ.


(rb) #6

Effectivement, les travaux de Wieger Wamelink semblent intéressants et plutôt aboutis. Après des idées de matériels martiens pour la fourniture ou la transformation de ressources il y en a littéralement des centaines (comme une serre martienne par exemple).
Il serait surtout intéressant de dresser une liste de ces projets. Cela permettrait d’avoir une bonne idée de ce qu’il se fait. L’inconvénient et que cela demande pas mal de travail ( à moins de la réaliser de manière collaborative, ou mieux qu’elle soit déjà existante).
Mais je suis d’avis que la serre et le four solaire sont plutôt simples à concevoir et réaliser, bien documenter et quand même intéressant. Potentiellement de bonne idée de première réalisation concrète.


(Dan) #7

Le lien du premier post ne semble pas fonctionner https://www.petit-fichier.fr/2018/02/09/fiche-de-projet-ressources-09-02-18/fiche-de-projet-ressources-09-02-18.pdf

Lors d’un start-up WE sur le thème de l’espace organisé fin 2017 à ISAE-SUPAERO, un étudiant avait travaillé sur un projet de robot pour produire des éléments de construction automatiquement à partir du sol martien.


(Florent D) #8

Bonjour à tous,

Ci-dessous le lien republié :
http://members.planete-mars.com/download/workgroups/Fiche-de-projet-Ressources_2.pdf

Par ailleurs, nous allons prochainement proposer des cahiers des charges expliquant pour chaque ‘brique’ de production ce que nous imaginions, les makers pourront ainsi créer des démonstrateurs pour chacune d’elles.

En gros, il y’aurait 13 briques (cf. image ici : https://image.noelshack.com/fichiers/2018/17/4/1524698290-decoupage-du-projet-en-briques.jpg):

  1. Production d’eau à partir du régolithe : Séchoir
  2. Electrolyseur
  3. Séparation des constituants de l’air Martien (CO2, N2, Ar)
  4. Décomposition du CO2 en CO
  5. Méthanateur
  6. Ethylène
  7. Polyéthylène
  8. Duricrete
  9. Purification de Silice
  10. Fabrication de verre
  11. Séparation du minerai de fer et de la silice du régolithe
  12. Agglomération du fer
  13. Haut fourneau

Dans un premier temps, nous avons déterminé la faisabilité et les contraintes pour chacune des briques :

  1. Séchoir : Faisable
  2. Electrolyseur : Faisable mais assez dangereux (https://www.facebook.com/groups/H2maintenant/?fref=nf : page FB d’un amateur ayant créé son électrolyseur)
  3. Séparateur d’air : Faisable
  4. CO2 -> CO : Dangereux et technologie peu développée donc beaucoup de recherche en perspective
  5. Méthanateur : Faisable avec des recherches
  6. Ethylène : compliqué technologie peu développée donc beaucoup de recherche en perspective
  7. Polyéthylène : compliqué
  8. Duricrete : Très compliqué, très peu de donnés et besoin de simulant de régolithe (40€ le kilo : https://www.themartiangarden.com/combo/combo)
  9. Purification Silice : Faisable
  10. Verre : Faisable mais nécessite de très hautes température 1500°C
  11. Minerai de fer et silice : Faisable
  12. Réduction de l’hématite : Faisable
  13. Acier : Faisable mais nécessite de très hautes température 900°C

(Frédérik VARLET) #9

Il y a possibilité d’accéder au pdf sans être membre de Planète Mars ?


(Florent D) #10

Je suis désolé, j’ai du mal à héberger mon pdf …

Je l’ai mis sur google drive ça devrait marcher maintenant !

https://drive.google.com/file/d/1KMa5Ww3p6Pk8b_OYgNhevYztp3DWhzwW/view?usp=sharing


(Frédérik VARLET) #11

Merci Florent. En fait, c’est le même doc que celui indiqué par Dan


(Florent D) #12

Alors, je suis à la recherche de personnes (si possible makers expérimentés), pour m’aider à rédiger les cahiers des charges concernant ces briques…

N’hésitez pas à vous manifester !

Merci d’avance.


(Xavier Philippon) #13

Bonjour Florent,

Je déterre le poste avant qu’il ne soit considéré comme mort. :wink:
Ne peut-on commencer par modéliser et réaliser les blocs qui assurerons la survie des premiers explorateurs de Mars ? Je veux dire par là :

  • Un réacteur de Sabatier pour transformer du gaz carbonique CO2 et de l’hydrogène H2 en méthane CH4 et oxygène O2 et produire le carburant du retour.

  • Un récupérateur d’humidité pour recycler l’eau consommé par les astronautes.

  • Un séparateur de gaz carbonique CO2 émis par la respiration pour récupérer l’oxygène O2 et le respirer de nouveau.

  • Etc …


(Florent D) #14

Bonjour Xavier !

Je suis de retour après une assez longue absence.

Comme indiqué sur la page du projet voici les différentes briques sur lesquelles nous pourrions travailler :

1. Production d’eau à partir du régolithe : Séchoir
2. Électrolyseur
3. Séparation des constituants de l’air Martien (CO2, N2, Ar)
4. Décomposition du CO2 en CO
5. Méthanateur
6. Ethylène
7. Polyéthylène
8. Duricrete
9. Purification de Silice
10. Fabrication de verre
11. Séparation du minerai de fer et de la silice du régolithe
12. Agglomération du fer
13. Haut fourneau

Je pense que nous pouvons commencer par les 3 premières briques.


(Xavier Philippon) #15

Bonjour Florent,
Oups, je viens juste de m’apercevoir de ta réponse.
Je vais me pencher un peu sur le 1) Je me demande s’il vaut mieux travailler à basse pression (celle de Mars) ou à plus haute (pour avoir de l’eau en phase liquide) ?
Le 3) demande un équipement de liquéfaction de gaz, ce qui n’est pas facile à trouver.


(Cedric) #16

Bien le Bonjour à tous,
Ce projet me fait beaucoup penser à celui-ci: https://www.opensourceecology.org/gvcs/ à vérifier, mais il me semble que leur but ultime est de montrer que l’on peut arriver à faire vivre une famille complète et surtout qu’elle est accès à toutes les technologies actuelles en utilisant les ressources disponibles sur seulement 10 Ha


(Florent D) #17

Bonjour,

Xavier : Personnellement j’ai commencé à travailler sur la brique numéro 1. Je vais très bientôt fournir mes idées de plans, pour avis. Pour commencer je pense travailler à pression atmosphérique terrestre et puis une évolution possible sera de mettre ce système sous une pression atmo. martienne.

Furtif : Effectivement, je me suis déjà pas mal renseigné sur ce projet qui est très intéressant mais il manque encore énormément de machine à développer.


(Frédérik VARLET) #18

Site intéressant. Dommage que de nombreux liens soient morts aujourd’hui.